samedi 21 janvier 2017

L'épidémie de timbres illustrés de distributeur s'étend toujours

Jusqu'en 2008, les timbres de distributeurs, ces étiquettes postales dont la valeur faciale ou d'usage est imprimée à la demande de l'expéditeur auprès d'un automate posé dans le bureau de poste, ont connu soit des tentatives vaines à partir des années 1980, soit une réussite durable mais avec, dans le cas français, une illustration pâlote jamais rénovée.

Dans le second cas, sont connus les postes allemandes, belgesespagnoles et allemandes, jusqu'à donner un petit nom à la machine et à l'objet philatélique : LISA en France. Dans le premier, la tentative abandonnée australienne a pourtant montré un intérêt durable des collectionneurs à Adelaide, révélé au monde philatélique en janvier 2016.

Un double foyer dans les îles britanniques
Mais, depuis que Royal Mail et Post Office Ltd ont adopté le système d'Intelligent AR au Royaume-Uni à l'automne 2008, il semble qu'une tâche d'huile s'est formé et s'étale petit à petit autour des Faststamps et des Post & Go. Les Britanniques ont pu ainsi faire le tour de la flore, de la faune, des navires,... de leurs îles.
Après les héros de l'insurrection de Pâques 1916, la nouvelle série de timbres de distributeurs (et aussi des guichets) : cent objets de l'histoire de l'Irlande (IrishStamps.ie).
Ainsi, dès 2010, An Post, la poste irlandaise, avait adopté son propre système en 2010 : SOAR pour Stamps On A Roll, la forme de stockage de ces vignettes : le rouleau.

Mais, en suivant le même nouveau principe : une partie libre pour imprimer les mentions postales, une large partie illustrée régulièrement renouvelée. Ce qui annonçait, écrivit alors un chroniqueur de Stamp Magazine, un nouveau type de programme philatélique que les non-collectionneurs peuvent découvrir au hasard de leur venue pressée au bureau de poste, encouragés qu'ils sont à utiliser les automates pour désengorger (rentabiliser) les guichets humains.
Pour les machines d'Intelligent AR (britanniques et déclinaisons), passez la souris sur "Kiosks" pour retrouver distributeurs, vignettes actuels et passés avec un peu de recherche (capture d'écran du samedi vingt-et-un janvier 2017).
Depuis, par utilité postale ou gain philatélique, plusieurs opérateurs postaux ont opté pour les distributeurs d'Intelligent AR que le site de cette entreprise permet de suivre la localisation. En février 2014 ce fut Jersey Post, un an après celle de Guernsey et en mai 2015 le Royal Gibraltar Post Office.

Au-delà de l'Empire désormais
Une des quatre illustrations des distributeurs espagnols, évoquant le tricentenaire de la poste espagnole (Intelligent AR).
Moins britannique et malgré ses vignettes illustrées depuis longtemps, la Correos espagnole teste une machine dans son bureau principal de Madrid depuis avril dernier, après une présentation au Salon philatélique de Madrid.
L'une des deux illustrations prévues par Post NL pour ses distributeurs IAR : l'inévitable tulipe (Intelligent AR).

La consultation de la liste de ses kiosks annoncent la mise en place de quatre distributeurs aux Pays-Bas à partir du lundi trente janvier prochain (exemple de celui promis pour Amersfoort), comme annoncé par PostNL le vingt-quatre novembre 2016.

N'oublions pas l'expérience qatari d'octobre 2015 - débuté par un salon international elle aussi - qui se poursuit, en fouillant bien le site d'Intelligent AR puisque les distributeurs QAxx ne sont pas dans le menu "Kiosks", mais sur cette page-ci.

En effet, les salons philatéliques sont le lieu de promotion des distributeurs Post & Go avec la complicité de Royal Mail qui fournit ses timbres avec mentions spéciales... et un brin d'agacement des collectionneurs britanniques : comment des timbres British peuvent-ils être vendus uniquement dans des pays où ils ne peuvent servir sur le courrier... Et découvrir que ces timbres expatriés ne sont pas toujours imprimés avec la même technique d'impression.

D'autres débats ont eu lieu, sur les blogs et les chroniques imprimées des marchands spécialisés des nouveautés britanniques : Post & Go avec mention spéciale musées militaires, musée postal à Londres, etc. Où cela s'arrêtera-t-il, se demandent les collectionneurs complétistes ?

Une collection spécialisée britannique s'étendant, de plus et naturellement, aux changements de typographie et dimensions des écritures selon les mises à jour logicielles, les changements annuels de tarifs et les accidents de fonctionnement.

Les Dominions se lancent en toute autonomie
Et, ces dernières semaines, le timbre illustré de distributeur semble plaire au-delà du modèle IAR/Royal Mail.
Les cinq premiers timbres de distributeurs de Postes Canada, en valeur permanente, la lettre intérieure de base (Postes Canada).
Le trente-et-un octobre 2016, Postes Canada tente l'expérience des Timbres Libre-Service, comme présenté dans son catalogue En détail de janvier-mars 2017, mais en précommande sur le magasin en ligne.

Les curieux de cette expérimentation liront les commentaires et témoignages des membres canadiens et canadophiles du forum StampBoards.com : trois lieux seulement équipés apparemment en décembre, mais accessibles à toute heure du jour et de la nuit, si vous payez par carte bancaire.

Les villes chanceuses : Edmonton en Alberta, Vancouver, la métropole de Colombie-Britannique, et Richmond Hill, dans la banlieue de Toronto, en Ontario.

Pour le moment, je n'ai pas lu d'information sur le fabricant du système.
L'image-annonce : l'écran de la machine postale et les quatre interprétations du triskélion présentés comme la nouvelle série d'usage courant - une approche toute irlandaise ? (Isle of Man Post Office).
Enfin, la poste de l'île de Man adopte les distributeurs de timbres à la demande à partir du prochain Stampex de Londres, le mercredi quinze février prochain. La série inaugurale est présentée comme d'usage courant et reprend quatre formes du symbole national aux trois jambes : deux visibles sur des bâtiments de l'île, deux interprétations artistiques.

Reste à savoir si le foyer de l'infection est, ici, d'origine britannique ou irlandaise...

Aucun commentaire: